aide et conseil juridique maroc
+212.(0)529.045.999 contact@houkouki.com

Entreprises en difficulté

 

7 conseils pour la prévention des entreprises en difficulté

Le sauvetage des entreprises en difficulté aura très bientôt un nouveau cadre législatif !

Au courant de cette année le projet de  loi n° 17-73 du droit marocain, qui modifie et complète les dispositions du livre V du Code du commerce relatives aux difficultés de l’entreprise devra être approuvé par le Parlement.

C’est une bonne nouvelle pour les entreprises marocaines en difficulté dont le nombre ne cesse d’augmenter (plus 8,5% par rapport à l’année passée, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Inforisk).

Ce nouveau dispositif juridique vient répondre aux  requêtes des organisations patronales et des chefs d’entreprises quant à la promotion de mesures préventives visant à éviter  le dépôt de bilan, d’autant plus qu’au Maroc dans 90% des cas, le dépôt de bilan finit par la liquidation de l’entreprise.

Inspirée des plus performantes pratiques internationales en la matière, le projet de loi prévoit, entre autres, que le chef d’entreprise puisse proposer un plan de sauvetage avant que sa société ne soit en état de cessation de paiement. Il apporte aussi davantage d’équilibre de pouvoir entre le chef d’entreprise et ses créanciers, encourageant les parties à s’engager effectivement dans la procédure de règlement amiable, et garantit que le chef d’entreprise puisse, durant la période de la procédure, continuer à gérer son affaire sans craindre des poursuites.

Bientôt nous serons davantage sur une logique d’accompagnement que sur une logique de sanction. Cependant les chefs d’entreprises doivent rester vigilants et sonner l’alerte dès la perception des signes avant-coureurs, qui ne se résument pas qu’aux défauts de paiement. En effet si nous savons qu’au Maroc le problème de recouvrement est important (les créanciers parviennent à recouvrer environ 25% de leur dû chez les entreprises insolvables, un pourcentage bien inférieur à celui d’autres pays où le recouvrement est en moyenne de 75%.), dans la grande majorité des cas, les difficultés des entreprises sont dues à une mauvaise gouvernance.

Souvent les chefs d’entreprise se trouvent trop impliqués dans la gestion du quotidien, ou bien occupés à éteindre des incendies, de sorte que, lorsqu’ils prennent le problème en mains, il est déjà trop tard.

Vous voulez accéder aux astuces et conseils de l’équipe d’expert juridique de Houkouki ?
Avez-vous des questions à propos des conseils pour la prévention des entreprises en difficulté ?
Houkouki offre son service de conseil juridique à distance à partir de 83 Dhs par mois !

Le chef d’entreprise doit savoir que la prévention interne est essentielle à la pérennité d’une entreprise. Elle doit être mise en place au plus tôt, avec les commissaires aux comptes et les associés, de façon à permettre la continuité de l’exploitation de l’entreprise en toutes circonstances.

D’où la nécessité pour les chefs d’entreprises de connaitre les moyens d’anticiper ou de maîtriser les risques susceptibles de« compromettre la continuité de l’exploitation ».

Le législateur ne donne pas la liste des faits considérés comme étant susceptibles de mettre en péril la continuité de l’exploitation. Cependant nous pouvons envisager l’analyse de certains critères pouvant nous alerter sur les dangers potentiels.

Sans être exhaustif, voici une liste de « points d’alerte » :

 Une situation de trésorerie négative

  • La baisse du nombre de commandes ou encore la perte du principal client
  • Conflits sociaux graves et départ des ressources humaines
  • Difficulté ou suppression du crédit fournisseur
  • L’augmentation excessive des charges
  • L’impossibilité de régler les créanciers à l’échéance
  • La perte de licences ou de brevets

Vous voulez, bien entendu, éviter à votre entreprise d’arriver à une situation périlleuse ?

Voici 7 conseils pour aider les entreprises en difficulté :

1. Reconnaître le problème

La première étape est d’admettre qu’il y a des problèmes dans l’entreprise, de les identifier et de mesurer leur gravité. Cette évaluation initiale permettra de déterminer l’urgence et l’intensité des mesures correctives nécessaires au processus de redressement.

2. Identifier l’origine du problème

En dressant la cartographie des risques réels ou dont l’occurrence est éventuelle, il faut essayer de comprendre leur origine comme notamment  les défaillances de la gestion, une mauvaise stratégie, des coûts de production très élevés. L’identification de ces risques permettra de les éviter à l’avenir mais aussi de prendre les mesures correctives nécessaires au moment où ils se réalisent.

3. Réduire les dépenses coûteuses

Identifier les dépenses excessives effectives ou potentielles – factures élevées pour les communications téléphoniques, les voyage d’affaires, les factures d’énergie, l’achat de matériel, entre autres – pour les réduire autant que possible, sans compromettre le fonctionnement normal de l’entreprise.

4. Résoudre les dettes les plus sérieuses

Commencer par se concentrer sur les dettes les plus sérieuses. Celles qui impliquent le paiement de taux d’intérêt plus élevés et qui épuisent les réserves de liquidité, rendant impossible la poursuite des affaires. Entrer en contact avec les créanciers et essayer de négocier des meilleures conditions de paiement.

5. Établir des conditions de paiement réelles

Dans ce processus de renégociation des dettes, il faut défendre leur paiement en tenant compte de la crise que traverse l’entreprise. Ainsi, il ne faut jamais accepter les conditions qui dépassent la capacité financière de l’entreprise, aussi faible soit elle.
Afin de réduire la valeur de chaque tranche de dette, vous pouvez demander une prolongation du délai total de paiement ou essayer de négocier la réduction des intérêts.

6. Éviter l’effet « boule de neige »

Comme dans une maladie grave, un diagnostic précoce est un bon début pour que le traitement aboutisse. Il est important que les problèmes soient identifiés dès leur apparition, voire qu’ils soient anticipés, et que les solutions soient mises en œuvre avec un maximum d’urgence. Plus vous tardez à identifier les risques auxquels s’expose votre société, plus la crise prendra de l’ampleur. N’essayez pas d’ignorer la situation ou de la cacher aux parties prenantes.

7. Demander de l’aide juridique

Vous pouvez faire appel au support technique d’un cabinet de conseil juridique spécialisé pour trouver des solutions à la situation périlleuse. Si vous avez besoin de savoir comment prévenir et/ou redresser les risques auxquels votre société (SARL, société anonyme ou autres statuts) peut être ou est confrontée, les experts juridiques de HOUKOUKI vous apporteront leur soutien. N’hésitez pas à entrer en contact avec eux !

Vous voulez accéder aux astuces et conseils de l’équipe d’expert juridique de Houkouki ?
Avez-vous des questions que vous voulez leur poser ?
Houkouki offre son service de conseil juridique à distance à partir de 83 Dhs par mois !